Conservatoire des Races d’Aquitaine

Sauvegarde et valorisation des races d’élevage régionales

Accueil > l’écopastoralisme > Marais de l’estuaire de la Gironde,Terre d’oiseaux

Marais de l'estuaire de la Gironde,Terre d'oiseaux

Site : Domaine des possessions, réserve Terre d’oiseaux, marais de l’estuaire de la Gironde
Surfaces : 120 ha de marais de bord de Gironde
Communes : Braud et St Louis(Gironde)
Animaux : vaches Bordelaises (10), poneys landais (10), moutons landais (50) depuis 2007
Gestionnaire du site : syndicat mixte de l’estuaire
Gestionnaire des animaux : Conservatoire des Races d’Aquitaine

JPEG - 101.5 ko

Présentation

Située sur un espace de marais préservé, Terres d’Oiseaux est l’une des dernières roselières de l’Estuaire de la Gironde. Aussi appelée réserve de Braud et de Saint Louis, ou encore réserve des Nouvelles Possessions, ses enjeux concernent trois domaines :
- Restauration des habitats et conservation des espèces
- Valorisation du site (pédagogique, culturelle et économique)
- Amélioration des connaissances du patrimoine
Sur une superficie de 116 hectares, Terre d’Oiseaux accueille des oiseaux rares et constitue un abri pour de nombreux insectes, batraciens et mammifères. Plus de 110 espèces d’oiseaux y ont été observées. Le site pratique également l’écopastoralisme.

Pourquoi l’écopastoralisme ?

Les prairies humides constituent un milieu caractéristique des marais endigués, qui se raréfie
(comme les roselières) au profit de la maïsiculture. Sur le site des Nouvelles Possessions, elles sont variées et doivent être restaurées et protégées de la colonisation par les ligneux et par le roseau commun. Une gestion raisonnée de cette végétation peut être réalisée par de l’écopastoralisme.

Les races d’Aquitaine en écopastoralisme à Terres d’Oiseaux

Trois espèces ont été introduites sur la réserve :
- la vache bordelaise : 10 à 12 animaux
- le poney landais : 8 à 10 animaux
- le mouton landais : une cinquantaine d’ovins.

Le choix de races de bovins, d’équins et d’ovins rustiques présente d’abord un intérêt pratique, car ce sont des animaux résistants et adaptés au milieu. Mais il existe aussi un enjeu culturel et pédagogique à travers la conservation de ces races locales menacées. Tous les animaux sont prêtés gratuitement par le Conservatoire des races d’Aquitaine.
Les bovins et équins sont placés ensemble. Le chargement initial a été fixé à 2ha/vache et par poney adulte par an. Il pourra être ajusté en fonction des objectifs de gestion des différentes zones soumises au pâturage. Les veaux sont déplacés hors site dès leur sevrage.
Les moutons sont ponctuellement déplacés sur le site, notamment pour entretenir les abords des sentiers réservés aux visiteurs et à la calèche, et pour ne pas surpâturer l’espace qui leur est réservé près de la bergerie. Le schéma de pâturage n’est en aucun cas fixé et est remis en question, d’une année sur l’autre et même au cours de l’année, en fonction des conditions de disponibilité de nourriture et du comportement des animaux. Les zones de refus et de prairies extérieures à la clôture sont fauchées.

Le suivi de la qualité des prairies (composition floristique, piétinement) permet une modulation du plan de pâturage.

Portfolio